Mot de l’auteur

Génération Etonnante d’Emotions Kontradictoires (avec un K !), un nom bien long et compliqué dont la seule utilité semble être de pouvoir former l’acronyme GEEK.
Geek, je le suis (même si la définition du terme peut varier d’une personne à l’autre), et fan de jeux vidéo. J’y retrouve ce qui me plaît dans le théâtre en tant que comédien, à savoir être réellement au cœur de l’action, pas seulement spectateur, acteur. J’ai donc écrit une pièce parlant de cette passion et de la culture qui y est attachée et qui touche désormais énormément de monde depuis plus de 40 ans qu’elle existe.
Dans Geek, j’ai voulu montrer que les joueurs ne ressemblent plus au cliché qui leur est accolé. Vous savez, celui de solitaires acariâtres ne sortant jamais de chez eux (mais y-ont-ils jamais ressemblé, sauf pour une petite minorité ?). Les jeux eux-mêmes sont présentés de manière fausse (oui, il existe d’autres types que les « jeux de guerre » ou de sport). Pour s’en convaincre, il suffit de regarder la variété des musiques présentes dans Geek et qui m’ont inspirée, toutes tirées de différents jeux.
A cela, j’ai mélangé ma passion pour le théâtre et son histoire. On retrouve donc dans la pièce plusieurs styles théâtraux différents du romantisme à la comédie de boulevard en passant par la tragédie grecque.
Enfin, la grande originalité de la pièce est de permettre au spectateur de sélectionner, dès le début, le personnage qu’il désire suivre et incarner comme son avatar. Ceci fait du spectateur, un joueur, et de Geek, une pièce de théâtre construite comme une partie de jeux vidéo.

Maxime Minault

Retrouvez-nous pour la prochaine représentation Réserver

En poursuivant votre navigation, sans changer les paramètres de votre navigateur, vous acceptez l'utilisation de cookies pour garantir une bonne expérience sur notre site.